Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Texte Libre

Rechercher

Archives

Pages

Catégories

Liens

15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 14:42

Laos : une Anglaise enceinte devrait éviter la peine de mort

J.C. (lefigaro.fr)
05/05/2009 | Mise à jour : 17:49
| Commentaires 21 | Ajouter à ma sélection
Samantha Orobator est emprisonnée au Laos depuis août 2008.
Samantha Orobator est emprisonnée au Laos depuis août 2008. Crédits photo : AP

La jeune femme de 20 ans doit être jugée pour possession d'héroïne. Sa grossesse pourrait finalement lui sauver la vie.

Alors qu'une Britannique, enceinte de cinq mois, risquait de devenir la première condamnée à mort exécutée par le Laos depuis 1989, sa grossesse pourrait finalement lui sauver la vie. Arrêtée le 6 août dernier et emprisonnée depuis, Samantha Orobator, 20 ans, est accusée d'avoir été en possession de 680 grammes d'héroïne, alors qu'elle tentait d'embarquer à bord d'un avion à destination de la Thaïlande. Or, dans la république démocratique populaire lao, toute personne appréhendée avec plus de 500 grammes d'héroïne risque la peine capitale.

Mardi, la famille et les soutiens de Samantha Orobator ont pu entrevoir une lueur d'espoir quand Khenthong Nuanthasing, un porte-parole du gouvernement laotien, a annoncé «qu'une disposition de la loi stipule aussi qu'aucune (femme) enceinte ne sera condamnée à la peine de mort». La veille, le porte-parole laotien avait indiqué qu'à sa connaissance, aucun étranger n'avait jusqu'ici été exécuté dans le pays communiste.

Selon lui, le procès, attendu cette semaine, pourrait aussi finalement être reporté à la semaine prochaine pour trouver un avocat à la jeune femme, qui devrait également bénéficier d'un conseiller légal fourni par le ministère laotien de la Justice.

 

Quid de sa grossesse ?

Lundi, Londres avait fait pression pour que Samantha Orobator puisse être légalement «bien représentée». L'ambassade britannique à Bangkok avait envoyé son vice-consul sur place pour lui porter assistance. L'association de défense des prisonniers, Reprieve, a aussi envoyé une représentante, Anna Morris, qui n'a finalement pas eu le droit de rencontrer la détenue.

L'autre grande inconnue porte également sur la grossesse de la jeune femme, qui au vu des dates, serait tombée enceinte à l'intérieur de la prison de Phonthong.

«Nous ne savons rien des circonstances qui ont pu mener à cette grossesse et cela nous inquiète énormément», explique Clare Algar, directrice exécutive de Reprieve. Selon le site Internet britannique SkyNews, Samantha Orobator aurait toutefois écarté un viol.

Dans tous les cas, ses conditions de détention ne sont pas dignes d'une femme enceinte, dénonce l'association : outre la surpopulation, le manque d'eau, de nourriture et de soins prénataux, d'anciens pensionnaires se seraient également plaints de violences et de maltraitance.

Partager cet article

Repost 0
Published by aquarium
commenter cet article

commentaires