Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Texte Libre

Rechercher

Archives

Pages

Catégories

Liens

10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 19:50
Perruche à collier
 

La perruche à collier, prend ses quartiers à Paris

De nombreux animaux et plantes exotiques s’installent dans de nouvelles aires géographiques suite à des relâchés volontaires ou involontaires par l’homme. Ainsi la Perruche à collier, qui est habituellement un oiseau de cage très courant, s’est implantée en liberté dans de nombreuses villes dont Paris. On peut ainsi l'observer au parc Montsouris et au bois de Vincennes.

 

http://www.plumalia.eu/IMG/jpg/Perruche_a_collier_4604_Plumalia.jpg

Une étude sur l’installation des perruches à collier en Ile-de-France a été menée auprès de responsables de parcs et jardins et de contacts locaux en charge de la biodiversité. De nombreux parcs franciliens ont été visités pour déceler la présence de ces oiseaux exotiques. Ainsi, pour l’ensemble de la région Ile-de-France, on estime le nombre de perruches entre 1020 et 1100 (estimation 2008). Cette perruche est un oiseau de cage courant qui est revendu dans le monde entier. Les oiseaux qui s’échappent ou sont relâchés, forment rapidement des colonies durables qui s’installent à proximité des points d’introduction.

http://www.oiseaux.net/photos/dave.behrens/images/perruche.a.collier.dabe.1g.jpg

 

Ou la trouver?

 

La perruche à collier a été observée au moins une fois dans chacun des 8 départements d’Ile-de-France. Leur présence a été décelée  dans le sud et dans le nord-est de Paris, notamment dans les parcs, les jardins privés, les arbres des avenues... Deux sites de reproduction ont été décelés au Parc Montsouris et au bois de Vincennes. Les perruches sont faciles à reconnaître. Elles ne passent pas inaperçues tant par leur cri puissant et strident que par leurs couleurs vives.

  http://www.naturephoto-cz.eu/pic/sevcik/perruche-%C3%A0-collier--psittacula-krameri.jpghttp://www.dinosoria.com/oiseaux/perruche_rose.jpg

Dans leur pays d’origine, (forêts tropicales d’Afrique, Inde, Pakistan, Burmanie...) les perruches à collier fréquentent essentiellement les bois, les forêts et les plaines boisées, humides ou sèches. Elles sont souvent présentes dans des lieux à dominance agricole (sites régulièrement ou récemment cultivés), horticole ou proches d’habitats artificiels (jardins, vergers, parcs de ville de banlieues). Elle évite les zones arides et montagneuses.  Elles nichent quasi exclusivement dans les cavités d’arbres. On peut les observer essentiellement dans les espaces verts ou des zones avec des arbres. Que ce soit en ville ou en campagne, il semble que cela soit une des constantes de leur habitat.

http://1.bp.blogspot.com/_DHXIwQ_gDJQ/Sm2FKMKFmPI/AAAAAAAAHLo/siXbJcBiaqE/s400/Image+6.png

 

L’élément fondamental est la présence d’une ressource alimentaire qui peut se situer au sol, dans les buissons ou dans les arbres. Elles fréquentent assidument les jardins privatifs des lotissements pour exploiter différentes ressources alimentaires.

  http://16.img.v4.skyrock.net/167/lesanimaux001/pics/1318096370_small.jpghttp://www.oiseaux.net/photos/niraj.vijaykumar.mistry/images/perruche.a.collier.nvmi.3g.jpg

De quoi se nourrit-elle?

 

On note un régime exclusivement granivore-frugivore. Opportunistes elles exploitent largement les ressources alimentaires fournies par les nourrisseurs (graines, et boule de graisse notamment). Elles trouvent aussi leur nourriture auprès d'une variété importante d’essences sur lesquelles sont prélevées graines, fruits ou bourgeons. La perruche exploite aussi bien des essences locales que des espèces exotiques installées dans les parcs et jardins. Pendant plusieurs jours des arbres produisant des graines ou des fruits sont visités par les bandes de perruches jusqu’à ce que la ressource soit complètement tarie. Ceci a été observé aussi bien sur des pommiers, des ifs que sur des charmes. Les arbres à très longue production de graine, comme par exemple les boules du platane, sont exploités régulièrement au cours de l’année. En novembre elles s’alimentant sur les baies d’if.

http://www.oiseaux.net/photos/regis.poulet/images/perruche.a.collier.repo.3g.jpghttp://images01.olx.fr/ui/1/55/26/6254926_2.jpg


Comment la reconnaître?

 

La perruche à collier, d’une longueur et d’une envergure d’environ 40 cm, a un plumage vert clair, une queue longue et pointue, et son bec est crochu, large et arrondi, de couleur rouge plus ou moins foncé. Les rémiges sont vertes foncées au dessus, et grises en dessous tandis que la queue est verte bleuâtre sur les rectrices centrales, et les sous caudales sont ocrées. Le mâle possède un fin collier noir et rose que les femelles et les immatures (jusqu’à l’âge de 3 ans) ne possèdent pas.

  http://image.mabulle.com/i/in/instantapresinstant.mabulle.com/perruche_a_collier_daha_1g.jpghttp://www.jaco-animaux.com/images/collier%20verte.jpg

Reproduction

 

C’est un oiseau précoce qui se reproduit dès la fin de l’hiver et peut élever avec succès jusqu’à 2-3 jeunes (couvée de 2 à 6 oeufs incubés 21 jours ; nourrissage au nid durant une quarantaine de jours). La perruche à collier est grégaire aussi bien en alimentation (elle s’alimente assez systématiquement en groupe tout au long de l’année), en reproduction (elle établit son nid depréférence à proximité d’autres congénères) qu’en rassemblements nocturnes (elle constitue des dortoirs regroupant la grande majorité des oiseaux de la région). Comme la plupart des oiseaux, la perruche à collier à une alimentation importante en début et fin de journée et des phases de repos plus importantes en milieu de journée.

http://image-photos.linternaute.com/image_photo/550/perruches-vincennes-france-1076451122-1240218.jpghttp://www.psittacides.com/images/465.jpeg

 

Perruche (oiseau)

Perruche ([pERyS@]) est un nom vernaculaire donné à des oiseaux appartenant à la famille des psittacidés. Elles sont dispersées au sein de différents genres (Touï et Perruche-moineau du genre Forpus, du genre Agapornis, Kakarikis du genre Cyanoramphus, etc.). Ce terme semble dériver du terme perroquet[1] et les distingue habituellement de ces derniers par la longueur de leur queue : longue chez les perruches et courte chez les perroquets ; chez ces derniers seuls les aras font exception à cette règle. Certaines perruches disposent d'un autre nom générique comme les psittacules appelées aussi génériquement perruches à collier.

http://www.oiseaux.net/photos/thierry.helsens/images/perruche.a.collier.thhe.7g.jpg

Sommaire

Les perruches à collier s'installent en Europe



Perruches à collier le 31 octobre 2008 à Villeneuve d'Ascq (C) AFP Philippe Huguen

 

 

 

 

Oubliés les pigeons et autres vulgaires moineaux, l'oiseau des villes se fait plus exotique et coloré. En effet, depuis quelques années, les perruches à collier prolifèrent dans les agglomérations européennes.

Originaire d'Afrique tropicale et d'Asie, cette perruche, qui a déjà élu domicile au Proche et Moyen-Orient, s'adapte étonnamment au froid, on trouve même certaines colonies au pied de l'Himalaya. Effet du réchauffement climatique? Migrations? Lâchers d'oiseaux détenus en captivité? Les causes de cette implantation son mal déterminées, de même que ses possibles effets sur ces nouveaux milieux et leurs espèces indigènes.

http://farm4.static.flickr.com/3057/3065609682_7c936ee118.jpg

Si à l'heure actuelle un seul couple a fait son entrée dans Paris intra muros (au parc Montsouris), Bruxelles compte entre 5 et 6000 spécimens (dans ce cas ce serait dû à un lâcher massif opéré en 1974 à la fermeture d'un petit zoo au nord de la ville). Tentez donc votre chance, promenez-vous dans les parcs, jumelles en poche, et guettez la cime des grands arbres, c'est là qu'elles se nichent. On ne sait jamais...

Source AFP

 

LES PERRUCHES A COLLIER

Année après année, les perruches à collier conquièrent l'Europe (AFP, 06.11.2008)

Possible nouvelle conséquence du réchauffement climatique, l'exotique perruche à collier conquiert l'une après l'autre les grandes métropoles européennes, où des colonies s'installent et nichent dans les parcs.
Barcelone, Bruxelles, Londres, Cologne, Hambourg, Amsterdam, Paris, Marseille, Lille... sont quelques-unes des places fortes marquant la progression de cet oiseau long de 40 centimètres, au plumage vert éclatant, bec rouge et collerette noire rehaussée de rose.

http://chr.lr.free.fr/pic/psikraXR2.jpghttp://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/LondonCP.jpg/300px-LondonCP.jpg
Originaire d'Afrique tropicale et d'Asie, cette perruche avait déjà envahi le Proche et Moyen-Orient avant de se répandre en Europe.
http://georges.olioso.oiseaux.net/images/perruche.a.collier.geol.1g.jpg
"Comme pour d'autres espèces, cette progression est certainement liée au réchauffement climatique", souligne Philippe Dubois, chargé d'études en biodiversité et climatologie à la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

http://img.nundafoto.net/-/data/forum/images/6/12396-1.jpg
Il relève aussi que, comme d'autres oiseaux exotiques qui se sont adaptés en Europe, l'espèce - dont certaines colonies vivent au pied de l'Himalaya - disposait sans doute dans son patrimoine génétique d'une bonne tenue face au froid.
http://www.oiseaux.net/photos/neil.fifer/images/perruche.a.collier.nefi.1g.jpg
L'origine des peuplements européens de perruches à collier n'est pas évidente à déterminer, entre migrations et lâchers plus ou moins volontaires d'oiseaux en captivité.
http://www.oiseaux.net/photos/dave.behrens/images/perruche.a.collier.dabe.2g.jpg
En ce qui concerne la très nombreuse population bruxelloise (5 à 6.000 oiseaux), l'ornithologue belge Karim Temara assure qu'il s'agit d'un lâcher massif opéré en 1974, quand un petit zoo avait dû fermer ses portes pour laisser la place à un parc d'attractions au nord de la ville.
http://devashish.deb.oiseaux.net/images/perruche.a.collier.dede.1g.jpg
Même dans les villes où ces psittacidés sont nombreux, le public ne les remarque pas forcément car ils demeurent en haut des grands arbres, confondus avec le feuillage.

http://img375.imageshack.us/img375/2884/dsc00305retwq3.jpg
En revanche, les observateurs d'oiseaux ont tôt fait de remarquer leur silhouette bizarre en vol et leur cri rauque. Et leurs regroupements, le soir, dans certains parcs-dortoirs peuvent être spectaculaires.
http://www.routard.com/images_contenu/communaute/photos/publi/045/pt44393.jpg
Les particuliers qui ont des arbres fruitiers ou disposent des mangeoires dans ces zones les connaissent bien.
"Chaque automne, elles visitent quotidiennement les noyers du voisinage jusqu'à disparition des noix", souligne Merlin Beerens, opticien de Villeneuve d'Ascq, dans la banlieue de Lille et qui apprécie de pouvoir ainsi les photographier.

http://arphotos.dna.fr/2008/N262/20081107_DNA006826.jpghttp://4.bp.blogspot.com/_11Al6ad2SC8/RrOR4YqByyI/AAAAAAAAAoo/7C7EmtaiKyQ/s400/perruche1.jpg 
"Depuis six ans, nous les nourrissons avec des arachides. Elles viennent régulièrement sur les mangeoires, jusqu'à une vingtaine à la fois et dévorent tout", indique Christian Verin, un autre habitant.
La colonie d'une centaine d'individus qui réside au nord et à l'est de Lille, constitue peut-être une émanation de celle de Bruxelles, affectée par une certaine surpopulation.
http://www.photoway.com/images/inde/INDE06_590c-perruches-collier.jpg
Les perruches à collier sont également présentes dans la région parisienne, plutôt dans les banlieues sud et est. Pour la première fois cette année, un couple a niché à Paris intra-muros, au parc Montsouris, précise M. Dubois. Selon lui, "d'ici quelques années on devrait en trouver dans les principaux bois et parcs de toute
'agglomération parisienne".
http://www.oiseaux-birds.com/psittacides/perruche-pennant/perruche-pennant1.jpg

 

En Europe, l'espèce préfère les milieux urbains où la température est plus élevée et où elle peut trouver sa pitance (fruits, graines, pousses): on ne lui impute donc pas pour l'instant de préjudices aux récoltes.
Les écologistes, souvent méfiants vis-à-vis des espèces introduites, s'interrogent. "On se demande si ces perruches peuvent nuire aux espèces indigènes qui nichent comme elles dans les cavités d'arbre (pics, chouettes, sittelles). Les études belges et anglaises sont mitigées et on reste dans une expectative vigilante", souligne Philippe Dubois.

Une perruche à collier qui vient tous les matins sur les mangeoires d'un habitant de Villeneuve d'Ascq, en octobre 2008

http://image-photos.linternaute.com/image_photo/550/perruches-vincennes-france-1123707388-1242055.jpghttp://esperou.b.free.fr/FICHES%20TECHNIQUES/Perruche%20ECHO/0121C07.jpg

 

Les perruches à Puiseux

Depuis quelques temps dans le ciel Puiséen, des perruches... Elles vivent en groupe. Il n'est pas rare de pouvoir en observer une vingtaine dans un même arbre.

Ce sont des perruches à collier (Psittacula krameri) d'une taille de 37 à 40 cm, l'envergure de 40 à 45 cm, leur poids de 90 à 130 g et enfin une longévité d'environ 30 ans. Leur patrimoine génétique leur procure une bonne tenus face au froid.



L’origine de la perruche en Île-de-France est discutée. Présence liée au réchauffement climatique pour certains, à des erreurs de gestion de containers dans les zones aéroportuaires à Orly ou Roissy pour d’autres... Nous sommes obligés de constater que le phénomène prend de l’ampleur à Paris intra-muros, au parc Montsouris ou à Cachan où la ville est amenée à lutter contre l’invasion. L’exotique perruche à collier conquiert l’une après l’autre les grandes métropoles européennes où des colonies s’installent et nichent dans des parcs : Barcelone, Bruxelles, Cologne, Hamburg, Lille, Londres, Marseille, etc. L’autorégulation semble jouer puisque les oiseaux de Lille seraient issus du surplus bruxellois. Même dans les villes où ces psittacidés sont nombreux le public ne les remarque pas forcément car ils demeurent en haut des grands arbres, confondus avec le feuillage.
http://i34.servimg.com/u/f34/11/60/03/85/perruc10.jpg
Les perruches ne sont pas classées comme prédateurs et ne semblent pas créer de soucis, ni au niveau des terres agricoles, ni pour nos oiseaux sédentaires. Mais à terme, les lieux de nidification se réduisant - hélas au fil du temps - une lutte se produira immanquablement pour les occuper.


http://a31.idata.over-blog.com/0/05/52/58/perruches.jpg
En Afrique - animal originaire des zones tropicales - son alimentation est basée sur les fruits : baobabs, ficus, figues et sur les graines.

Les différents services contactés par l’équipe municipale (LPO, Ligue de Protection des Oiseaux, l’ONF, et la SPA) n’ont pas pu nous donner de directive.

Ces oiseaux n’entraînant pas de nuisances importantes constatées, une intervention des pompiers ou de la gendarmerie ne peut être requise.
La Police municipale ainsi que l’adjoint de permanence à la mairie ont pu constater cette présence qui dans l’immédiat n’a pas nécessité d’intervention.

http://www.photoway.com/images/inde/INDE06_590c-perruches-collier.jpg

 

jeudi 4 février 2010

Inséparables de Fischer( Agapornis fischeri) une colonie d’oiseaux exotiques sur la Côte d’Azur!

Que viennent donc faire ces oiseaux de « compagnie » dans un blog consacré à la nature ?
Eh! bien ces jolis petits cousins des perroquets vivent dans la nature. Oui dans la nature, pas dans un parc naturel.

Voici un bref résumé de leur histoire.
Aux alentours de l’année 1992-93, un propriétaire de ces jolis oiseaux ouvre, au sens propre, leur cage. Hop, ils s’envolent dans les environs de sa demeure ! Nous sommes sur la Côte d’Azur, région ayant un climat doux et surtout où les rigueurs de l’hiver ne se font pas trop sentir ! Ils se reproduisent dès 1994 et une petite population férale s’est développée.
En février 2010, nous avons rencontré des descendants de ces beaux oiseaux !

https://iit5ua.bay.livefilestore.com/y1mq0wHV6cttDl0NZm3-RBdCxNG1hSy9daJWSfndntGItWEoU3HOKwl2uuKS9g1ZEiIZ-YCSBBvHcZ80qQz8cg0nAZ5EvJwJwPn2Q4I-WjuKb3PNR50yrvE5DdusHJdzildGOTXJHFxkUs/Perruches7.jpg
Le phénomène est connu, a été un peu étudié. Ce qui m’intéressait c’était bien sûr de constater leur présence en hiver..
Nous avons commencé notre recherche à Beaulieu sur mer où nous avions vu furtivement un oiseau en ville, il y a déjà quelques années. C’était la commune où le nombre des oiseaux était le plus important. Nous nous sommes promenés le nez en l’air et avons interrogé quelques personnes ! Hélas nous n’avons vu aucun oiseau et pire il nous fut dit qu’il n’y en avait plus car il faisait trop froid (la soirée précédente quelques flocons de neige étaient tombés, un comble).
http://www.kazeo.com/sites/fr/photos/849/photo-849447-L.jpg
Nous en profitons alors pour emprunter la Promenade Maurice Rouvier reliant Beaulieu à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Ciel bleu, soleil, mer calme, quelques goélands et mouettes qui prennent le soleil, le rêve !
Arrivés près du port, mon mari, le voit ! Eh oui un oiseau vert dans un arbre attire le regard ! C’est ainsi que nous avons trouvé ce petit groupe d’inséparables qui sont donc naturalisés dans la région !


Un petit groupe d'Inséparables de Fischer prennent le soleil dans un figuier, heureusement dénudé!
Nous sommes en février!

C’est dans un figuier que nous voyons un petit groupe qui profite du soleil ! Difficile d’avoir une image agréable, un figuier c’est plein de branches et il reste encore quelques figues vertes ! Mais cela donne une idée de ce que l’on rencontre en regardant en l’air !


Curieux , l'Inséparable, dans un laurier rose.

Heureusement en cherchant un peu plus loin quelques- uns de ces oiseaux étaient un davantage isolés !
Celui-ci,  intrigué sur sa branche de laurier rose, se demande qui est la curieuse qui s’approche.
Voici un détail de cette image mettant en évidence ses belles couleurs et sa manière de se tenir sur la branche
Regardez ses pieds !


Inséparable de Fischer, observez ses pieds!

Comme le Torcol fourmilier (Jynx torquilla) présenté dans le billet précédent, les oiseaux de l’ordre des Psittaciformes (qui inclut la famille des Psittacidae), présente la disposition des pieds particulière : 2 doigts vets l’avant et 2 doigts vers l’arrière. On parle alors de pied zygodactile, ce que connaissent bien les amateurs de perroquets ! Cela aide bien à grimper le long des troncs.


Oiseau sociable, l'Inséparable est rarement seul !


C’est avec ce portrait que se termine l’article d’aujourd’hui

Un second article suivra!


 
De nombreux animaux et plantes exotiques s’installent dans de nouvelles aires géographiques suite à des relâchés volontaires ou involontaires par l’homme. Ainsi la Perruche à collier, qui est habituellement un oiseau de cage très courant, s’est implantée en liberté dans de nombreuses villes dont Paris. On peut ainsi l'observer au parc Montsouris et au bois de Vincennes.

 

  http://digiscopies.free.fr/digiscopies/2007/2007_10_09/perruche_charme.jpg

 

 

 

 

 

 

09-02-2010

C'est ma place !....

Un sujet fait polémique chez les ornithologues: les espèces dites "invasives"…

Tout d'abord, et c'est une partie du problème, il ne faut pas confondre automatiquement "exotique" et "invasive" : une espèce exotique n'est invasive que si elle a tendance à se développer et à poser problème au milieu qui l'accueille...Ensuite vient une autre question : que faire face à une espèce invasive ?....mais on ne l'abordera pas ici !

http://image-photos.linternaute.com/image_photo/550/perruches-joigny-france-1254014722-1288298.jpg

Pour parler de la Perruche à collier, pas de problème pour les 2 premiers termes de la définition : c'est une espèce clairement exotique (elle niche naturellement en Inde, en Asie du Sud-est et en Afrique subsaharienne ); elle est clairement en phase d'expansion en région parisienne : dans Alauda (2009 n°2), Ph. Clergeau,  A.Vergnes et R.Delanoue montre que la population de perruches, établie en région parisienne dès les années 70, mais spécialement depuis 1990, s'est développée "à bas bruit" jusqu'en 2000 environ puis a "explosé" au 21ème siècle pour atteindre plus d'un millier d'individus en 2008.

http://www.linternaute.com/temoignage/image_temoignage/400/perruches-alexandre-sauvages-plus-belle-photo-animaliere_177334.jpg

La question est de savoir si l'espèce est gênante : pour les agriculteurs indiens, pas de doute, c'est une peste qui s'attaque aux récoltes de riz et d'arbres fruitiers ! Mais en France ? La perruche vit peu (ou pas) dans les milieux agricoles mais dans les parcs urbains :il n'y a donc pas de problèmes agricoles. De plus, aucun dégât n'est signalé sur les arbres des jardins. Il faut dire qu’ elle se nourrit beaucoup aux mangeoires.

http://www.linternaute.com/temoignage/image_temoignage/400/perruches-alexandre-sauvages-plus-belle-photo-animaliere_177333.jpghttp://www.aves.be/images_fevrier06/PERRUCHE06_AUDERGHEM_060215_SCHWERS.JPG

Le problème concerne la concurrence avec les oiseaux cavicoles (= qui nichent dans des cavités creusées dans les arbres). Elle est incapable de creuser sa loge, tout au plus peut-elle agrandir une cavité dans un bois bien pourri ! Elle utilise donc en général des loges de pics ou des trous qui sont utilisés aussi par des étourneaux, des pigeons colombins et des sittelles. En plus, comme elle niche très tôt (les premiers accouplements ont eu lieu début février à Paris comme d'habitude), elle passe avant les autres.

Perruche-Pic vert2 Gestraud red

Mais...c'est qu'elle me plairait bien cette loge !....photo Y Gestraud

Les avis divergent sur l'impact de la Perruche à collier: pour Bruxelles, l'atlas publié en 2008 montre l'absence d'impact sur le pigeon colombin (qui augmente) et la sittelle (qui se maintient). D.Strubbe et E.Matthysen en 2007 (Invasive ring-necked parakeets Psittacula krameri in Belgium: habitat selection and impact on native birds.   Ecography 30: 578-588) pensent au contraire que la sittelle peut être affectée par la présence de la Perruche et complètent leur  démonstration en 2009 (Experimental evidence for nest-site competition between invasive ring-necked parakeets Psittacula krameri  and native nuthatches  Sitta europaea.   Biological Conservation) par une "expérience" qui montre qu'en cas de forte densité de perruches, l'impact est tout à fait notable. La question est de savoir si cette densité "expérimentale" correspond à une densité possible naturellement...

Perruche-Pic vert1 Gestraud red

........Non mais...qu'est ce que vous croyez ? C'est chez moi ! photo Y.Gestraud

En revanche, il semble qu'il n'y ait pas d'impact notable sur les pics : si leur loge est utilisée, ils en creusent une autre ! Les photos prises le 22 janvier  au parc Montsouris par Yves Gestraud montrent en tout cas que le Pic vert n'apprécie pas ce squattage..... Il faut noter que, malgré son bec impressionnant, le pic vert a déjà beaucoup de mal à résister à un étourneau qui veut lui prendre sa loge… alors, une Perruche !


- Partager

09-02-2010, 15:40:18 Frédéric Malher
des espèces très urbaines

 

Publié le 06/11/2008 à 13:03 - Modifié le 06/11/2008 à 19:32 AFP

Année après année, les perruches à collier conquièrent l'Europe

Par Bertrand BOLLENBACH

 

Année après année, les perruches à collier conquièrent l'Europe

 

perroquets sauvages s'installer dans les banlieues
By Sean Coughlan Par Sean Coughlan
BBC News education BBC Education Nouvelles
   

Les Perroquets sauvages vivant en Angleterre est en hausse de 30% par an, selon un projet de recherche de l'Université d'Oxford.


  Parcs et jardins de la banlieue de Londres feuilles ont été adoptés comme un habitat préféré par les oiseaux qui sont originaires d'Asie du Sud.

  Dans la ceinture de courtier en valeurs mobilières Surrey, un seul motif de sport est considéré comme la maison à environ 3.000 perroquets.

  Le taux de croissance, aidé par des hivers doux, est beaucoup plus grande que ce qui avait été prévu.

http://a6.idata.over-blog.com/600x450/1/08/44/75/Argentina/P1060025.jpg

  Les résultats ont également été repris par un grand nombre d'e-mails de lecteurs en ligne Nouvelles BBC, qui ont rapporté comment perroquets - en particulier les perruches - sont devenus des familiers de mire.

Ces centaines d'e-mails, y compris des photographies, a souligné les points chauds tels que l'ouest de Londres, Surrey et des parties de Kent.

Perruches dans le parc King George à Ramsgate
   Perruches à King George Parc à Ramsgate, image par Mark Jobling

Mais il y avait des perroquets a également signalé au centre-Londres, y compris les parcs à Peckham, Brixton, Greenwich et Kensington.

 Et quelques perroquets avaient été repérés dans l'East Anglia, le Nord-Ouest et en Ecosse.

Il y avait aussi les observations des lecteurs d'outre-mer, les rapports perroquets urbaine aux Pays-Bas, Belgique, Allemagne, France, Espagne et aux États-Unis.

E-mails de lecteurs offrent également une gamme de théories sur l'arrivée des perroquets en Grande-Bretagne - y compris qu'ils ont été apportés par Jimi Hendrix, qu'ils se sont échappés pendant le tournage d'un film et qu'ils ont été libérés de volières endommagé pendant la grande tempête de 1987.

  Les chercheurs ont suivi plusieurs variétés de perruche, originaire de pays comme l'Inde et le Brésil, mais qui sont maintenant survivre dans un nombre toujours plus grande dans le sud de l'Angleterre.

http://1.bp.blogspot.com/_4bK7LBH4Zmw/S184toaxcYI/AAAAAAAACIY/0RZh450Xen4/s400/IMG_0352perruche.JPG


Les résultats, de l'Institut de l'Université d'Oxford, Edward Grey de Field Ornithology, donnent un aperçu des créatures exotiques dans des lieux improbables.

Alexandrine perruches ont été repérés par crématoire Lewisham et les perruches à ailes orange, originaire de l'Amazonie, ont mis en place la maison de Weybridge.

 Perruches moine d'Amérique du Sud ont formé une colonie à Borehamwood et perruches bleues couronnées ont été observées dans Bromley.

 Il ya eu des rapports qu'il pourrait y avoir désormais à 20.000 perroquets sauvages, y compris les perruches, vivant en Angleterre, avec la plus grande concentration autour de Londres et le Sud-Est.

 

L'explosion démographique a été mis vers le bas pour une série d'hivers doux, un manque de prédateurs naturels, les aliments sont disponibles à partir de l'homme et qu'il ya maintenant assez de perroquets pour un plus large éventail de partenaires de reproduction.

http://blogsimages.skynet.be/images_v2/000/012/527/20070514/dyn006_original_250_334_jpeg_12527_200e82988447be3d0e2e2592fad0dbf6.jpghttp://album-photo.geo.fr/pict_geofr/thumb/32871/510x510/thumb_720a5f3be091d41c03c168f39ae816cf.jpghttp://australiafr.unblog.fr/files/2009/02/perruche1.jpg

 

En particulier, ils ont été observées dans un nombre croissant dans les banlieues et dans les comtés d'accueil, avec des arbres dans un parc et les terrains de sport de plus en leurs maisons.

sol Esher Rugby Club a été observée d'avoir eu une population perroquet qui est passé de 800 à 2.500 en l'espace de trois ans - et les chercheurs estiment qu'il pourrait y avoir 3.000 qui y vivent.

perroquets Richmond

Projet Perruche, dirigée par le chercheur Chris Butler, a examiné la croissance de la population de perruches sauvages - dans le but de déterminer si l'augmentation actuelle nette va se poursuivre.


Si c'est le cas, on craint que les perroquets sauvages pourraient devenir un ravageur pour les agriculteurs ou de menacer d'autres espèces sauvages.


Grahame Madge, porte-parole de la Société royale pour la Protection des Oiseaux (RSPB), dit perruches sont plus grands et plus audacieux que certains de leurs rivaux indigènes - et "sont tout à fait capable d'expulser d'autres oiseaux".

Ils aiment également les fruits et il dit que si ils ont déménagé dans des zones fruitières, il poserait des problèmes pour les agriculteurs.

vols Heathrow

À l'heure actuelle, la RSPB dit perruches sont particulièrement concentrés dans le West London, au sud-ouest de Londres et de Thames Valley région - et cela a donné lieu à la légende urbaine que les oiseaux à l'origine échappés d'un conteneur à l'aéroport de Heathrow.

 

Mais M. Madge dit qu'il n'y a jamais eu aucune preuve de cette théorie.

perruches évadés ont été repérés de nidification dans ce pays depuis le 19e siècle.

Même si il y avait une population sauvage dans les années 1960, le nombre est resté très faible jusqu'à la mi-1990, lorsque la population a semblé commencer à augmenter plus rapidement.

Rescue Birdline Royaume-Uni Parrot, qui s'occupe des oiseaux abandonnés, dit perroquets sont désormais acclimatés aux conditions dans ce pays et sont capables de vivre et se reproduire ici.

Mais cela pose des problèmes pour d'autres espèces d'oiseaux indigènes, qui sont poussés par le nombre croissant de perroquets.

http://blogsimages.skynet.be/images_v2/000/012/527/20070514/dyn006_original_400_300_jpeg_12527_a32286b2c652ed48dba300f865df77eb.jpg

 Une sélection de vos commentaires sur les perroquets de quartier

Je voyais autour de 10 ou 12 perroquets verts dans mon jardin, un dimanche matin.

J'ai essayé de dire à la femme, mais avec moi d'être un garçon de la ville et son pays d'une fille, j'ai été accueilli avec un hurlement de rire et de nervures pour le mois suivant ...  mais celui qui rira le dernier.  Pinner, au nord de Londres.

 

Je me souviens il ya 20 ans à venir à la station d'accueil Hampton un peu le pire pour l'usure un soir d'été et de voir un troupeau de perruches volant au-dessus.  Quand je burbule ceci à un compagnon, il était clair qu'il pensait que je ne les avais vu à la suite de la bière l'après-midi.

Perruches désormais plus nombreux que les oiseaux natifs britanniques après s'échapper dans la nature

  Perruches ont atteint un nombre record au Royaume-Uni, plus nombreuses que les espèces indigènes comme le martin-pêcheur, la chouette effraie et les pics pomarin.

http://i.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/01122/parakeet-on-feeder_1122503c.jpg

Une perruche s'accroche à une mangeoire pour les oiseaux dans un jardin à l'arrière de Carshalton Beeches, Londres Photo: Getty
 

Partager cet article

Repost 0
Published by aquarium
commenter cet article

commentaires

bonte 05/07/2015 18:34

depuis quelques temps nous avons ces sublimes oiseaux et leur mettont des graines mais que faire pour l'hiver et existe t il un habitat à mettre a disposition comme pour les autres oiseaux
nord de la france pres de lille

burlot 24/05/2015 15:12

Les perruches viennent matin et soir chercher les graines disposées pour elles , accrochées aux branches de nos bouleaux . Habitant de Mitry-Mory 77 . A 6 Km de ROISSY
Voir photos .
Le 24/5/2015

marie 24/03/2013 10:08

bonjour,
j'ai eu la surprise de voir une perruche à collier arriver à noël sur mon balcon à l'Hay les roses, depuis quelques jours elle ne vient plus, mais autrement elle venait tous les jours, comme je
mets des graines pour les tourterelles, qui font leur nids sur mon balcon.

sylvie Renault 17/11/2012 10:38

Bonjour,
Si cela intéresse quelque ornithologue, nous avons entre 20 et 25 perruches à bec rouge qui sont apparues à Trappes et élues domicile dans les arbres d'un lycée cela fait trois semaines. Elles y
étaient encore hier.
Cordialement.

genevieve lechien 19/06/2011 17:08


bonjour
j'habite dans l'oise a plailly et j'ai un couple deperruche a collier qui c'est installé dans le petit parc prés de chez moi c'est etonant de voir ce genre d'oiseau dans notre region. Resistent ils
à l'hiver peut on leur donner quelques chose pour les aider à passer l'hiver?
Merci pour votre site