Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Texte Libre

Rechercher

Archives

Pages

Catégories

Liens

14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 15:36
H1N1 – Plus de psychose que de mal Version imprimable Suggérer par mail
mardi 14 juillet 2009
Index de l'article
H1N1 – Plus de psychose que de mal
L’échelle d’alerte américaine inspire la Thaïlande, pour l'heure au niveau 2

En Thaïlande, impossible d’ignorer la grippe A-H1N1. Médias, gouvernement, autorités sanitaires, un nombre croissant de personnes s’inquiètent de la pandémie et de ses possibles évolutions. Pourtant, le pays du sourire est loin d’être le plus mal loti dans sa lutte contre le virus
Lire aussi : La Thaïlande prend des mesures drastiques

La grippe A-H1N1 fait la Une des médias thaïlandais depuis plusieurs semaines comme ici sur Channel 3 (Photo d'écran LPJ Bangkok.com)

Entre battage médiatique et annonces officielles fracassantes sur l’évolution de la pandémie de grippe A-H1N1, la psychose sanitaire gagne les Thaïlandais. Fermeture d’écoles et de cybercafés, port accru de masques, hôpitaux pris d’assaut, la Thaïlande semble vivre au rythme des annonces de nouvelles victimes agrémentées de projections alarmistes.
La semaine dernière, le ministre de la Santé, Withaya Kaewparadai, donnait par exemple au Bangkok Post des chiffres pour le moins étonnants que ce dernier a publiés en Une de son édition. Le quotidien en langue anglaise titrait en effet samedi en première page que 1.200 personnes risquaient de mourir du virus d’ici à 3 ans. Citant le ministre de la Santé, le journal annonce que 30 millions de Thaïlandais pourraient attraper le virus de la grippe A-H1N1 dans les trois prochaines années. Des prévisions pour le moins alarmistes alors que les spécialistes du monde entier ne se risquent à prédire l’évolution du virus dans les mois à venir. Là-dessus, le Premier ministre a appelé les Thaïlandais, dans son émission hebdomadaire dimanche dernier, à ne pas paniquer, tout en demandant aux écoliers ou aux travailleurs ayant été en contact avec la maladie de s’isoler chez eux…

L’OMS se veut rassurante et pragmatique
Certes, le nombre de cas recensés à travers le royaume a très fortement augmenté ces dernières semaines, avec 3.883 personnes touchées, et 21 morts selon le rapport diffusé lundi par le ministère thaïlandais de la Santé publique. Cela fait même de la Thaïlande le pays asiatique le plus touché par la pandémie, selon le dernier bilan de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cependant, le royaume reste largement dans la moyenne mondiale.

L’OMS considère en effet la situation dans le pays comme modérée, se basant sur plusieurs observations : la plupart des personnes touchées se sont remises de l’infection sans ayant eu à séjourner à l’hôpital et les niveaux nationaux de mortalité ne dépassent même pas ceux constatés lors d’une grippe saisonnière. Avec un taux de mortalité de 0,4%, la Thaïlande est dans la moyenne mondiale. Aussi, l’OMS considère le dispositif de gestion de l’épidémie mis en place par les autorités thaïlandaises, comme étant efficace et de bonne qualité.

A travers le monde et en Thaïlande, la liste des décès est en partie faussée
De plus, l’OMS a émis des inquiétudes quant aux causes réelles de certains décès imputés au virus H1N1. En effet, l’OMS estime que plus de la moitié des décès recensés à travers le monde (plus de 440 à ce jour) souffraient déjà d’autres pathologies. Samedi dernier à Ayutthaya, la mort d’un homme âgé de 45 ans a été attribuée à la grippe A, bien qu’il souffrait aussi de maladies graves telles que la pneumonie ou encore leptospirose, et que les causes de sa mort n’ont pas encore été confirmées.
Quentin WEINSANTO (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mardi 14 juillet 2009

La Thaïlande prend des mesures drastiques
Plusieurs séries de mesures ont déjà été mises en place par le gouvernement thaïlandais afin de lutter contre la pandémie. La première consiste à mettre à jour chaque 24h le nombre de malades et de décès. Plus récemment, le Premier Ministre Abhisit Vejjajiva a proposé aux fournisseurs de téléphonie mobile d’étudier la possibilité d’envoyer des courts messages à leurs abonnés, diffusant ainsi des conseils pour se protéger du virus. Le Bureau de la Commission de l'enseignement privé a aussi demandé à 1.232 écoles privées et à 1.078 instituts de langue de fermer du 13 au 28 juillet, afin de leur laisser le temps de nettoyer les classes et les systèmes d’air-conditionné. Hier, le Vice-Premier ministre Sanan Kachornprasart a déclaré au Nation qu’il avait demandé au Cabinet d’approuver l’utilisation de 10 millions de bahts pour acheter des masques, qui seront distribués à la population. 600.000 vaccins ont aussi été commandés par le gouvernement, et devraient être disponibles entre septembre et octobre pour les personnes hospitalisées.
Q.W. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mardi 14 juillet 2009

Lire aussi en page 2 : L’échelle d’alerte américaine inspire la Thaïlande, pour l'heure au niveau 2

Plus d’informations sur la pandémie de H1N1 sur le site de l’OMS
Voir aussi la note d’information publiée par l’ambassade de France en Thaïlande

 

L’échelle d’alerte américaine inspire la Thaïlande, pour l'heure au niveau 2
Les mesures prises par le gouvernement thaïlandais sont largement inspirées de celles du Centre de contrôle pour les pandémies américain (CDC), qui avait créé en 2006 un document de gestion des pandémies. Ce dernier donne des conseils sur les actions à mettre en place, en divisant la gravité d’une pandémie en cinq catégories. Actuellement, la Thaïlande est au niveau 2 d’alerte, avec un taux de 0,4% personnes décédées parmi les malades.

Niveau 1 : taux de fatalité inférieur à 0,1%
Il est recommandé aux personnes infectées de s’isoler chez elles et d’utiliser des traitements s’ils sont disponibles. Dans les écoles, il n’est pas nécessaire de fermer les établissements scolaires ou d’empêcher les étudiants de se voir, ni conseillé pour les entreprises de limiter leurs activités (conférences, formations…). Le port de masques peut-être un bon moyen de limiter la transmission du virus.

Niveau 2 et 3 : taux de fatalité compris entre 0,1 et 0,5%, et entre 0,5 et 1%.
Actions prises en Thaïlande : Depuis l’entrée en niveau d’alerte 2, les autorités sanitaires thaïlandaises appellent les personnes à éviter les lieux de rassemblements tel que les salles de concerts, et diffusent des conseils d’hygiène pour limiter la transmission du virus. Plusieurs écoles ont aussi été fermées temporairement pour éviter la propagation du virus. Au niveau 3, des mesures seront imposées pour limiter l’accès aux lieux publics, où le virus pourrait être facilement transmis.

Actions conseillées par le CDC : Une isolation des personnes vivant sous le même toit qu’un malade doit être prise en considération. Les écoles et les gardes d’enfants peuvent être fermées pour une durée inférieure à 4 semaines, les activités extra scolaires peuvent elles aussi être annulées. Sur les lieux de travail, il est recommandé d’augmenter la distance séparant les employés, de favoriser les téléconférences ou le télétravail et de réduire les contacts directs entre les personnes

Niveau 4 et 5 : taux de fatalité compris entre 1,5 et 2%, et taux au dessus de 2% :
Action envisagée: En cas d’entrée en niveau d’alerte 5, le gouvernement thaïlandais bloquera si nécessaire les entrées et les sorties de territoire tant que le taux de fatalité n’aura pas baissé.
Actions conseillées par le CDC : Toutes les mesures proposées ci-dessus sont fortement recommandées. Toutes les écoles peuvent être fermées pour une durée inférieure à 3 mois, et les personnes malades ainsi que leur famille isolées pendant leur convalescence.
Plus de détails sur le site du CDC.
Quentin WEINSANTO (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mardi 14 juillet 2009

Content © 2007 lepetitjournal.com

Partager cet article

Repost 0
Published by aquarium
commenter cet article

commentaires