Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Texte Libre

Rechercher

Archives

Pages

Catégories

Liens

2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 18:23

La route fait plus d'un million de morts dans le monde

Jean-Michel Bader
16/06/2009 | Mise à jour : 17:07
| Commentaires 13 | Ajouter à ma sélection

Crédits photo : AP

L'OMS publie le premier rapport mondial sur la sécurité routière de 178 pays, qui fait état de 20 à 50 millions de traumatismes non mortels par an.

Sur la route entre Kampala et Gulu, au nord de l'Ouganda, souvent des bus vous doublent à plus de 100 km/heure. Il n'est pas rare que les « Ça fout la mort » soient plus de 80 à bord ! À Vientiane, (Laos), 75 % de la population a moins de 20 ans et circule à deux-roues au milieu d'énormes camions. Sur tous les continents, les mêmes causes ont les mêmes effets : les accidents de la circulation provoquent chaque année la mort de plus de 1,2 million d'êtres humains, et 20 à 50 millions de traumatismes non mortels.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) publie pour la première fois un rapport sur la prévention des traumatismes dus aux accidents de la circulation dans 178 pays, dressé à partir des données d'une enquête standardisée menée en 2008.

Plus de 90 % des accidents mortels de la route surviennent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, où l'on compte moins de la moitié du parc automobile mondial. Le taux de mortalité attribuable aux accidents de la route est de 21,5 pour 100 000 habitants pour les pays à revenu faible, et de 19,5 pour 100 000 dans les pays à revenu intermédiaire.

 

Les limitations de vitesse efficaces dans 10 % des pays

Quarante-six pour cent des tués sont des piétons, des cyclistes ou des usagers de deux-roues motorisés. La proportion de ces usagers vulnérables est encore plus élevée dans les pays pauvres : ainsi, en Asie du Sud-Est, elle dépasse 90 % de la totalité des morts.

Face à un tel bilan, les efforts de prévention sont nettement insuffisants et de nombreux pays n'ont pas de législation routière à la hauteur pour lutter contre la conduite en état d'ivresse, les excès de vitesse ou pour imposer le port du casque, la ceinture de sécurité, des sièges pour enfants.

Seuls 29 % des pays ont réduit la vitesse à 50 km/h ou moins en ville (alors que la vitesse est l'un des principaux facteurs de risque d'accident chez les piétons et les cyclistes). Moins de 10 % des pays considèrent que les limitations de vitesse sont appliquées efficacement : le manque de radars fixes ou mobiles et de forces de l'ordre formées à ces contrôles est criant en Afrique. Par ailleurs, seul un tiers de la population mondiale habite dans un pays doté d'une politique nationale favorisant la marche à pied ou les déplacements en vélo.

Pour ce qui est de la conduite en état d'ivresse, si plus de 90 % des pays disposent d'une loi nationale, seuls 49 % ont fixé un seuil légal d'alcoolémie inférieur à 0,5 gramme par litre. Et seulement 11 % des pays ont fixé un seuil d'alcoolémie plus bas pour les jeunes ou les nouveaux conducteurs.

Pour les motards, 74 % des pays imposent le port du casque en permanence, mais il n'existe aucune norme de sécurité dans 43 % des pays. Le Vietnam s'est doté d'une loi sur le port du casque, qui a produit ses effets. 95 % des pilotes de deux-roues en portent désormais et la mortalité a déjà diminué.

Quant aux passagers des automobiles, le port de la ceinture de sécurité (qui réduit le risque de décès de 40 à 50 % pour les passagers assis à l'avant) n'est obligatoire que dans 38 % des pays à revenus faibles.

Pour la première fois ce rapport donne pays par pays des cartes de mortalité et de morbidité routières : « Nous espérons que cette identification va aider les acteurs locaux à appeler le législateur à améliorer les lois » pour la sécurité et la prévention routière, estime-t-on à l'OMS.

» DOCUMENT - Le rapport de l'OMS sur la sécurité routière dans le monde

Partager cet article

Repost 0
Published by aquarium
commenter cet article

commentaires